Thérèse de Lisieux : juin 1897
vendredi 27 septembre 2002

par Dazur


Ce texte est extrait d’une étude sur "Thérèse de Lisieux"
Pour revenir à la page précédente : "Thérèse de Lisieux : 1895 et 1896"

Thérèse connaît la nuit. Elle s’harmonise ainsi avec ceux qui ne sont pas dans la lumière. Dans les Carmels de cette époque, on s’offre, souvenez-vous, pour "consoler Jésus des crimes des pêcheurs". On fait donc implicitement partie des "justes". Sinon comment pourrait-on "consoler Jésus" ? Thérèse est maintenant à des années-lumière de tout cela. Elle comprend ceux que l’on appelle "les pêcheurs" et elle est assise à la même table qu’eux.

Juin 1897 - La maladie a fait bien des progrès et Thérèse s’affaiblit de jour en jour. Il y a quelques temps, elle a souhaité écrire un commentaire du Cantique des Cantiques, ce texte qu’elle aime tant. Sa soeur aînée l’en dissuade : sa petite soeur est bien trop inexpérimentée à ses yeux pour s’atteler à une tâche pareille.

Par contre, Mère Agnès convainc Mère Marie de Gonzague de demander à Thérèse de continuer à écrire l’histoire de sa vie. Mère Marie de Gonzague y consent. Thérèse reprend le porte-plume. Obéissance. Mais elle s’adresse cette fois à quelqu’un qui la comprend. Plus d’enfantillages sous sa plume. Elle s’ouvre telle qu’elle est et décrit la nuit qui l’habite. Elle parle de sa vie intérieure, de la prière.

"En dehors de l’Office Divin que je suis bien indigne de réciter, je n’ai pas le courage de m’astreindre à chercher dans les livres de belles prières, cela me fait mal à la tête, il y en a tant ! ... et puis, elles sont toutes plus belles les unes que les autres... Je ne saurais les réciter toutes et ne sachant laquelle choisir, je fais comme les enfants qui ne savent pas lire, je dis tout simplement au Bon Dieu ce que je veux lui dire, sans faire de belles phrases, et toujours Il me comprend... Pour moi la prière, c’est un élan du coeur, c’est un simple regard jeté vers le Ciel, c’est un cri de reconnaissance et d’amour au sein de l’épreuve comme au sein de la joie ; enfin c’est quelque chose de grand, de surnaturel qui me dilate l’âme et m’unit à Jésus."

"Quelquefois lorsque mon esprit est dans une si grande sécheresse qu’il m’est impossible d’en tirer une pensée pour m’unir au Bon Dieu, je récite très lentement un "Notre Père" et puis la salutation angélique ; alors ces prières me ravissent, elles nourrissent mon âme bien plus que si je les avais récitées précipitamment une centaine de fois..."

"Depuis que j’ai deux frères et mes petites soeurs les novices, si je voulais demander pour chaque âme ce qu’elle a besoin et bien le détailler, les journées seraient trop courtes et je craindrais fort d’oublier quelque chose d’important. Aux âmes simples, il ne faut pas de moyens compliqués, comme je suis de ce nombre, un matin pendant mon action de grâces, Jésus m’a donné un moyen simple d’accomplir ma mission. Il m’a fait comprendre cette parole des Cantiques : "Attirez-moi, nous courons à l’odeur de vos parfums." Ô Jésus, il n’est donc même pas nécessaire de dire : En m’attirant, attirez les âmes que j’aime. Cette simple parole : "Attirez-moi" suffit. Seigneur, je le comprends, lorsqu’une âme s’est laissée captiver par l’odeur enivrante de vos parfums, elle ne saurait courir seule, toutes les âmes qu’elle aime sont entraînées à sa suite ; cela se fait sans contrainte, sans effort, c’est une conséquence naturelle de son attraction vers vous. De même qu’un torrent se jetant avec impétuosité dans l’océan entraîne après lui tout ce qu’il a rencontré sur son passage, de même, ô mon Jésus, l’âme qui se plonge dans l’océan sans rivages de votre amour attire avec elle tous les trésors qu’elle possède..."

Ces pages, les dernières qu’elle aura la force d’écrire, sont d’une beauté difficilement qualifiable.

Pour lire la suite : "Thérèse de Lisieux : jusqu’à sa mort..."

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Dazur

 

Les illustrations proviennent des sites :
- http://peripsum.org/
- http://www.gliscritti.it/approf/lisieux.htm

Cette page a déjà été visitée 2062 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Voyage à Lisieux Thérèse de Lisieux : le Galaad de notre temps... Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face L’enfance de Thérèse Thérèse de Lisieux : 1888 Thérèse de Lisieux : 1888 à 1890 Thérèse de Lisieux : 1890 à 1895 Thérèse de Lisieux : 1895 Thérèse de Lisieux : 1895 et 1896 Thérèse de Lisieux : juin 1897 Thérèse de Lisieux : jusqu’à sa mort...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Ame
Ma Ananda Moyi
"La création est un respir de Dieu."
Blanche de Richemont : la mise en écriture
A propos de la vinaigrette...
François Jollivet-Castelot

Anges
Responsabilité
La cosmogonie de Jacob Boehme
Sous le regard de l’Ange de Tomar
La Société Angélique
Le martyr byzantin de Notre Dame du Puy-en-Velay
A Lille, le vidéaste Bill Viola nous immerge dans sa vision mystique du "Passage du Temps".

Bible (Cantiques des Cantiques)
L’Amoureux
Thérèse et Jeanne Guyon...
Jonas, colombe de Dieu
Les Bâuls et la musique
Thérèse de Lisieux : 1890 à 1895

Coeur, sang
Limites de l’intellect - recherche unitaire
Les plantes sur les sentiers 19 à 23 de l’Arbre de vie
Sous le signe du Lion : cinquième jour
Ibn Arabi
Libres méditations sur les quarante-quatre lumières de Hannoukah
"A la découverte de l’ancien pèlerinage de saint Denis !"

Ecrire
2010 : Trois voeux pour notre Monde !
Blaise, le compagnon de Merlin
Principes de validation des échanges à la suite des articles de ce site
L’illumination
Autrefois, la Malle des Indes, aujourd’hui des E-mails de l’Inde
Que vaut le chemin s’il n’est orné de beauté ?

Enfance (Esprit d’)
Les petits cailloux
Pierres d’illusions
Thérèse de Lisieux : 1895
La Spiritualité dans les chansons des "Derniers Trouvères"

Justice
Martine Quentric-Séguy
Le Jugement
Les belles vertus de Sainte-Avoye
Vérité
Maharishi Valmiki

Nez - Odorat
Chap. 7 - Modes de préparation des plantes
Retour sur Vipassana. Méditation marathon
Visualisation
Pratiques de méditation

Nuit obscure
Le labyrinthe de Chartres : miroir du Sentier
Nuits (suite)
Seule la soif de l’Un nous éclaire
Thérèse de Lisieux : jusqu’à sa mort...
Thérèse de Lisieux : 1895 et 1896

Océan
"L’océan tout entier aura pris conscience de lui-même"
Djalâl al-Dîn Rûmî
De Kannur à Ernakulam
La vibration de la roche
"We Are Ocean"

Prière
La double Couronne de l’Orant
Patience
La Prière de Jésus ou Prière du coeur
"La prière unit l’homme à Dieu..."
Ô Toi !
Une nuit de prière pour les victimes de la torture
24 h de méditation pour la Terre du 1er au 2 novembre 2015

Thérèse de Lisieux (Sainte)
Kyot, le maître sage
Voyage à Lisieux
Elie dans les écrits chrétiens en dehors de la Bible
Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face
Thérèse de Lisieux : le Galaad de notre temps...
Calendrier de la Tradition : Mai !
Calendrier de la Tradition : Septembre !

Torrent
L’amitié initiatique révèle le sens de la souffrance
Méditation sur un verset du Qôran


Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2022 - Les Baladins de la Tradition