La rencontre, l’Autre
samedi 8 septembre 2007

par Louisa B.


  Bonjour !
  Qui es-tu ?

  Je suis toi
  Tu es moi ?

  Je t’aime, tu sais
  Mais aussi tu me hais

  Tu m’as donné la vie
  Et je te tue avec certitude

  Je sais qu’un jour tu m’oublieras
  Mais ta mémoire est gravée en moi dans chacune de mes plus intimes cellules


  Dans la nuit grâce à toi, j’ai prié
  Et je t’ai répondu dans les plus abominables blasphèmes

  Je te cherche partout
  Parce que sans cesse tu me fuis

  Qu’est-ce que tu me donnes ?
  Je te prends tout

  Je ne me lasse pas de t’entendre
  Et tu te mures à jamais dans ton silence

  J’ai toujours peur sans toi
  Et toi tu es l’ombre terrifiante qui m’obscurcit

  Je te rêve, tu existes
  Tu me rêves, j’existe

  Tu es l’image de ma conscience
  Je suis ton seul miroir

  Quand nous connaîtrons-nous ?
  Quand je t’aurai reconnu

  Et quand tu m’auras reconnu, nous naîtrons enfin,
  Plus dans toi,

  Ni dans moi
  Mais en Lui.


  En Lui.

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Louisa B.

 

 L’illustration est de l’auteur

Retrouvez ce texte
dans "Poèmes mystiques"
le tout premier livre édité
par les Baladins de la Tradition.
Il vous attend dans notre boutique en ligne.

Cette page a déjà été visitée 1301 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE La rencontre, l’Autre

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Poèmes mystiques
Vers l’Extase !
Reflets
Moi, Lumière
Athanor !
Comme cette femme de Samarie...

Rencontre
Avec Jean-Pierre Bayard : aux origines de la Franc-Maçonnerie...
Avec Maïtreyi Amma (1)
"Le monde entier est TON maître."
"Premiers contacts avec la Tradition"
Le Mont du Soleil
19ème Festival de Musiques Sacrées à Fès
"La Tribu du Vivant", un nouveau magazine étonnant !


Il y a actuellement 2 contribution(s) au forum.


La rencontre, l’Autre
9 septembre 2007, par Bayazid

Ce trouble de mon coeur affligé, d’où vient-il ?

Cet amour qui courbe mon corps, d’où vient-il ?

Ce coeur qui dans mon être, jour et nuit

Pour toi lutte avec moi, d’où vient-il ?

...

Mon Bien-Aimé dit " Celui-ci, pourquoi vit-il ?

Puisque je suis son âme, comment vit-il sans âme ?

Je pleurais. Il dit : "C’est étrange !

Sans moi qui suis ses yeux, comment peut-il pleurer ?"

...

J’ai dit :" peut-être mon chagrin pour toi sera-t-il mon remède ?"

Comment aurais-je su que ce chagrin me rendrait sans remède ?

Il dit, par grâce : "quel est ton remède ?"

Je dis : "L’Union avec toi." Il répondit : "cela est sans remède."

Djalâl-od-dîn Rûmî


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2024 - Les Baladins de la Tradition